La maison Arin

Qui sommes nous ?

KERARZIC :
un site d’exception

La Pointe de Kerarzic héberge le siège de la Ferme marine bretonne. Cette petite presqu’île, qui ferme l’anse de Beauport en Baie de Paimpol, se trouve au coeur d’espaces côtiers classés et protégés par l’État.

C’est à partir de cette base logistique que nous nous rendons sur les parcs à huîtres : en tracteur pour ceux qui se trouvent près de Kerarzic, en chaland pour ceux qui sont à Saint-Riom et dans l’archipel de Bréhat.

C’est dans cet espace maritime préservé que sont installés nos ateliers et bassins de purification. Nous y « travaillons » tous nos coquillages. Cela signifie que nous y acheminons nos huîtres depuis nos parcs en mer pour les cribler ou les calibrer pour ensuite les reconditionner. Ces opérations sont renouvelées plusieurs fois tout au long des trois à quatre années  nécessaires pour obtenir des huîtres de taille marchande.

Une histoire de famille

Dans le même bateau depuis l’enfance

Cécile et André sont nés à Paimpol, un pays de marins où les lointains sont familiers, comme en atteste cette pirogue offerte par un grand-oncle marin de commerce.

Après un début de vie professionnelle dans le secteur du commerce pour Cécile et dans celui de la gestion d’entreprise pour André, la soeur et le frère s’associent en 2003 pour reprendre la Ferme Arin après leur père.

Cécile prend en charge la partie administrative et commerciale de l’entreprise, André celle de la production.

Ils poursuivent ainsi une aventure familiale qui s’écrit depuis plus de 70 ans en Baie de Paimpol. Venus du Golfe du Morbihan, un des berceaux de l’ostréiculture française, leurs grands-parents étaient venus s’installer sur la presqu’île de Kerarzic en 1946.

Nos engagements

Dans la culture familiale du travail, il y a le souci d’innover pour faciliter les tâches, d’expérimenter de nouvelles techniques pour produire mieux, d’explorer pour le plaisir de cultiver de nouveaux espaces maritimes mais aussi le souci de satisfaire les attentes et les besoins des clients.

Cette alchimie dynamique s’exprime autant dans la partie commerciale que dans l’évolution de la production de l’entreprise.

Cécile a à cœur de servir au mieux les clients, professionnels et particuliers

Des tournées de livraisons sont assurées toute l’année afin de fournir un réseau de revendeurs dans tout le département des Côtes d’Armor et même au-delà. Tous les samedis, une vente au détail est proposée au marché de Saint-Brieuc ainsi que sur le port de Paimpol.

Cécile a également développé l’espace-vente  sur le site de Kerarzic, siège de la Ferme Arin.

Par ailleurs, pour le plus grand plaisir des amateurs de fruits de mer et des amoureux de la Baie de Paimpol, elle a créé le fantastique Bar à huîtres de Kerarzic. Effet Whaou garanti ! Passé le choc de la découverte du panorama, le charme et le calme du lieu disputent la vedette à la saveur des produits.

Enfin, elle a aussi conçu un adorable Seafood Truck, pour que la noblesse des coquillages puisse aussi se décliner en version Street food contemporaine. Le Seafood Truck accompagne les évènements cools ou riches en émotions de nos vies : festivals, mariages, fêtes…

André a quant à lui hérité de la passion des cultures marines

En premier lieu, il s’agit de conduire un élevage, de la naissance à la commercialisation, de coquillages qui se comptent par dizaines de millions. Le cycle de production des huîtres naturelles dure au moins trois ans. Ce qui implique qu’il faille accompagner la croissance d’au moins 3 générations d’huîtres simultanément. Durant ces années, de nombreuses manipulations et plusieurs changements de parcs sont nécessaires pour obtenir un produit fini le plus beau et le meilleur possible. Ce travail a été reconnu par l’attribution de la médaille d’argent au Concours général agricole de Paris en 2017, dans la catégorie « huîtres creuses fines de Bretagne nord ».

L’exigence du rythme imposé par les marées et la difficulté du travail sont compensées par la beauté époustouflante des sites naturels dans lesquels les équipes évoluent. Chaque année, 300 tonnes en moyenne sont commercialisées.

Fidèle à la tradition familiale d’innovation, André a expérimenté de nouvelles techniques de cultures marines : cages et lanternes japonaises dans des parcs en eaux profondes au cœur de l’archipel de Bréhat ; cages et casiers australiens au bout du Sillon de Talbert. Si sur le premier site les résultats ne sont pas probants pour le moment, sur le second les techniques innovantes de production sont en cours de déploiement.

La gamme d’huîtres de Kerarzic, de Saint-Riom et des Héaux de Bréhat que la Ferme Arin est aujourd’hui en mesure de proposer est le fruit de ce travail de recherche.

Lire la suite

L’équipage

L’équipe permanente de la Ferme Arin se compose d’une dizaine de personnes. La majorité d’entre-elles est dédiée à la production. Elle est secondée toute l’année en période de marée par de nombreux intérimaires. Durant l’automne, elle est également renforcée pour la récolte des huîtres  commercialisées aux fêtes de fin d’années.

Une autre partie de l’équipe est charge de  l’administration et du commerce de détail. Cette équipe est renforcée par des saisonniers l’été, notamment pour le Bar à huîtres. Enfin, un mécanicien travaille à temps plein à l’entretien des nombreux matériels. Tracteurs, chalands, machines et véhicules de toutes sortes qui tous souffrent de l’environnement marin dans lequel ils sont utilisés.

Pour créer les huîtres de Bréhat, André et Cécile se sont associés à Benoît Le Bot. Ce dernier a conduit la reconversion du site des Héaux de Bréhat, équipé de lignes de bouchot, où la Ferme marine a cultivé des moules jusqu’en 2013. Depuis 2017 il y expérimente de nouvelles techniques de cultures d’huîtres (paniers australiens, cages…) et produit les huîtres « spéciales » de Bréhat.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.